05/05/2007

L'escalier ou les clous ?

Dans ma nouvelle maison, il y a un escalier de chêne, que
j'aperçois dès que j'entre et qui permet de passer aux chambres à coucher, à l'étage.
 
  Je ne dirais pas qu'il est somptueux, mais mon escalier de chêne est très beau, je dirais, et presque chaque fois que je l'empreinte, j'admire sa solidité, le grain de son bois, son riche éclat, et j'en éprouve une certaine fierté.
 
  Non pas comme un prince bien entendu, mais au moins comme un auteur qui parvient à vivre de sa plume, ce qui n'est tout de même pas si mal.
 
  Mais nous avons dans la famille un oncle qui se targue d'avoir une certaine expérience en ébénisterie, comme dans une vingtaine d'autres domaines. Lorsqu'il est venu pour la première fois visiter notre nouvelle maison, il a, comme tout le monde, aperçu l'escalier.
 
  Mais au lieu de faire un commentaire admiratif, comme font la plupart des gens - même si c'est par pure politesse, mais je crois la plupart sincères... - il s'est approché de l'escalier, s'est penché et, à notre étonnement, s'est mis à l'examiner.
 
  Au bout de quelques secondes, il a relevé la tête avec une sorte de sourire, comme s'il était content de sa fabuleuse découverte, mieux encore, comme s'il se réjouissait à l'avance de ce qu'il allait nous dire. Le plissement de ses lèvres nous dupa: nous nous attendions, ma femme et moi, à un compliment.
 
  Mais à la place, cet oncle aux mille spécialités a observé: 
 "C'est inouï, venez voir! "
  Nous nous sommes approchés, intrigués. Nous nous sommes penchés vers le côté de l'escalier, que je n'avais personnellement jamais regardé.
 
  "Regardez, dit-il, je n'en reviens pas, un escalier de ce prix,
et ils n'ont même pas été foutus de dissimuler la tête des clous !"
 
  Je me suis penché davantage, parce que la tête des clous était fort petite, et je me suis alors aperçu qu'il avait raison. Oui, il avait raison: la minuscule tête des clous n'avait pas été recouverte, comme elle aurait pu l'être, j'imagine.
 Cet oncle désagréable avait raison, mais en même temps il avait tort. Il avait tort non pas tant parce qu'il manquait un peu de tact et aurait dû naturellement nous féliciter pour le bel escalier de chêne que tout le monde remarque. De cela, je me moquais, car je le connais depuis longtemps et je ne m'attends jamais à quelque chose de très élogieux de sa part.
 Mais il avait tort, je crois, parce qu'il ne voyait pas
l'escalier mais ces minuscules têtes de clous qui n'avaient pas
ou avaient été négligemment masquées, par je ne sais quel produit dont il me signala tout de suite la précieuse existence.
 Oui, il n'avait pas vu la beauté de cet escalier. Et le plus
étonnant, c'est que la surface qu'occupent les têtes de ces clous mal dissimulées est évidemment infime en comparaison de la surface totale de l'escalier.
 À peine un millionième sans doute, et pourtant, c'est ce
millionième, et seulement ce millionième que cet oncle a vu, dans son grand discernement.
 Combien de gens n'en sont-ils pas là, qui ne voient que les clous, et non pas l'escalier magnifique de la Vie?
 Loin de me chagriner par ses remarques, cet oncle m'a instruit, ce qui ne ferait que prouver, s'il en était besoin, que chaque être que nous rencontrons peut être un maître pour nous. Depuis ce jour, en effet, lorsque je suis contrarié par des vétilles, je pense à cet oncle rabat-joie, et à ses remarques au sujet des clous "invisibles" de mon bel escalier, et je me demande si je ne suis pas en train de faire la même chose que lui.
 En vacances, si par exemple je suis contrarié parce que tout
n'est pas parfait, qu'un détail cloche, parce que la chambre n'est peut-être pas aussi grande, aussi éclairée que je voudrais, je me rappelle que je ne dois pas oublier de "voir l'escalier", que dehors il y a la plage, où je passerai le plus clair de mon temps, et la mer infinie...
 
(tiré de Le Bonheur et autres mystères, de Marc Fisher)

12:30 Écrit par Ruth dans contes | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

La morale de cette histoire... Belle morale à tirer de cette histoire...
Un petit renseignement : pourrais-tu me dire comment tu as obtenu le "globe tournant" indiquant le nombre de visites ? Merci d'avance.
Belle continuation pour ton blog.

Écrit par : Ecureuil | 05/05/2007

Interessant en effet...Tout ça pour nous dire qu'il faut toujours voir les choses dont leurs beautés globales plutôt que de chercher sans cesse la petite bête, les petits détails ne convenant pas!

Écrit par : mad | 24/08/2009

Les commentaires sont fermés.